Quels sont les symptômes et traitements à suivre en cas de mycose chez une femme enceinte ?

Mycose enceinte : Symptômes et traitements

La mycose vaginale est l’une des infections du vagin les plus courantes. Elle est une affection gynécologique sans gravité, mais qui peut s’avérer inconfortable. En effet, elle entraîne des démangeaisons, pertes blanches abondantes, douleurs pendant les rapports, brûlures. Aussi, il est recommandé de ne pas la négliger, surtout durant une grossesse. Comment se manifeste une mycose ? Quels sont les traitements disponibles ? Voici les réponses dans cet article.

Mycose vaginale : une infection gynécologique courante

Classée parmi les vaginites infectieuses, la mycose vaginale est une affection gynécologique courante du vagin. Elle est causée par un champignon, une levure de la famille des Candida. Généralement, il s’agit principalement du Candida Albican. Il faudra cependant noter que d’autres types de candida peuvent aussi causer l’infection.

Il s’agit entre autres du parapsilosis, du kruse, du glabrata, du tropicalis. Ces champignons sont naturellement présents dans le corps humain. Ils ne provoquent une infection que lorsqu’ils se multiplient au niveau de l’appareil génital : c’est la candidose vaginale. Bien qu’elle ne présente aucun danger, elle se doit d’être traitée pour votre bien-être.

Les symptômes d’une mycose vaginale

Que ce soit pendant une grossesse ou non, les symptômes de la mycose  restent similaires. Ainsi une femme atteinte de cette affection gynécologique présente :

  • Des dyspareunies (douleurs durant les rapports sexuelles) ;
  • Des démangeaisons très fortes et persistantes de la vulve et/ou du vagin ;
  • Des pertes vaginales ou leucorrhées ;
  • Des troubles de la miction de type pollakiurie ou dysurie ;
  • Des sensations de brûlure pendant la miction.

Durant la grossesse, les leucorrhées ou pertes vaginales peuvent être particulièrement abondantes, et cela, à cause de l’action des hormones gestationnelles.

Les causes d’apparition d’une mycose vaginale

Les causes d'apparition d'une mycose vaginale

Comme nous l’avons précisé plus haut, la mycose est la conséquence du développement d’un champignon. Néanmoins, les candida sont des organismes naturels du  vagin. Ils n’entraînent une infection que lorsqu’ils prolifèrent trop avec pour cause une altération de la flore vaginale. Cette dernière est la conséquence de plusieurs mauvaises pratiques comme :

  • Une hygiène locale trop importante du vagin ;
  • Une irritation de la muqueuse vaginale ;
  • Un port de protège-slips asséchant la vulve ;
  • L’usage d’un savon trop agressif.

Il arrive parfois que cette altération ait pour cause d’autres facteurs. On a par exemple, le diabète, une réduction de l’immunité suite à certaines maladies, la présence d’une IST. Pendant la grossesse, les risques de mycoses peuvent aussi être accrus.

Ceci est dû à l’évolution du PH du vagin et l’imprégnation hormonale, résultante des bouleversements hormonaux liés à la grossesse. Les sécrétions vaginales évoluent sous l’effet des œstrogènes et entraînent un taux de glycogène plus élevé. Ce dernier permet justement, aux Candida albicans de proliférer. Ainsi, environ une femme enceinte sur 4 serait touchée par cette infection.

Traitement de la mycose vaginale

Comme pour la plupart des maladies, la mycose peut être contrôlée avec des mesures préventives et curatives pour une bonne santé.

Les mesures curatives

Traiter une mycose n’est pas compliqué. En effet, il existe une multitude de traitements possibles. Cependant, il est recommandé de consulter un gynécologue pour choisir celui qui vous convient le mieux. Pour vous débarrasser de cette maladie, votre gynécologue pourra vous prescrire une crème à appliquer pour faire disparaître les démangeaisons ou un antifongique sous forme d’ovule à insérer dans le vagin.

Cet antifongique, tout comme son nom l’indique, se charge de mettre un terme à la prolifération du champignon. L’usage d’un gel de toilette intime neutre ou alcalin permet de réguler votre pH, pour stopper l’infection. Une autre option consiste à faire une cure de probiotiques qui consiste à réensemencer la flore en lactobacilles.

Les mesures préventives

Afin d’éviter toutes récidives de mycose, il faut revoir votre mode de vie. Le premier point essentiel consiste à faire attention à sa toilette intime. Privilégiez exclusivement les toilettes intimes externes et optez principalement pour un lavant doux sans savon en évitant ainsi les gels douches corrosifs. Le deuxième point concerne les sous-vêtements. Évitez ceux qui sont beaucoup trop serrés en choisissant ceux qui vous mettent à l’aise.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *